Avec la fin du confinement, vous reprenez petit à petit votre activité. Les mécaniciens placés au chômage partiel retournent à leur poste de travail. Et les clients reviennent progressivement dans vos ateliers.

Mais comment garantir la sécurité de vos salariés et de vos clients ? Quelles mesures faut-il absolument prendre dans votre garage pour vous protéger du Covid-19 ?

Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons recensé vos questions les plus fréquentes et y répondons de manière simple et rapide dans cette article :

Dernière mise à jour : 06/05/2020

[⚓ ancre "titre1"]

Vous êtes garagiste ? Augmentez votre chiffre d’affaires et votre visibilité en ligne avec Vroomly

Quelles mesures barrières mettre en place dans votre garage ?

On a entendu et lu beaucoup de choses sur le sujet ces deux derniers mois, parfois même des consignes contradictoires ! Pas facile en tant que chef d’entreprise de distinguer le vrai du faux, les mesures indispensables de ce qui est optionnel.

Comment risque-t-on d’être contaminé par le Covid-19 ?

Le premier conseil que nous a donné Delphine Lamy du CNPA, c’est que “pour savoir quelles mesures de protection prendre dans son garage, il est important de bien comprendre comment le coronavirus se transmet”.

Alors faisons rapidement le point ! Nos connaissances sur ce nouveau coronavirus sont encore très limitées. Mais on sait déjà qu’il peut se transmettre de 2 manières :

  • Quand vous êtes touché par des gouttelettes ou des postillons contaminés : cela arrive quand quelqu’un de contaminé “tousse ou éternue à proximité de vous”, ou si vous restez dans un lieu clôt avec une personne contaminée.
  • Quand vous touchez un objet contaminé et que vous portez vos mains au visage : d’où la plus importante des mesures barrières : se laver les mains, encore, encore et encore !

Les 5 mesures de base pour se protéger du coronavirus

Et ils sont valables au travail, comme dans les transports et à la maison ! Ça ne coûte rien de les rappeler.

  • Se laver les mains très régulièrement : on ne le répètera jamais assez, mais c'est l'une des façons les plus concrètes de se protéger du coronavirus !
  • Éviter de se toucher le visage, surtout la bouche et le nez : ce sont les portes d’entrée du virus dans notre organisme !
  • Tousser et éternuer dans son coude ou dans un mouche jetable : et jeter immédiatement ce mouchoir !
  • Garder ses distances : personne ne doit se trouver dans un cercle de 1m autour de vous, sinon le port du masque est obligatoire.
  • Rester chez soi en cas de symptômes du coronavirus (toux, difficultés respiratoires, etc.) : quand y’a un doute, y’a pas de doute ! On appelle son médecin traitant et on ne prend aucun risque de contamination.

Rentrons maintenant dans le détail des mesures à prendre pour protéger ses salariés du coronavirus, et éviter au maximum les contaminations sur le lieu de travail.

Diapositive1.jpeg

Vie de l’équipe : quelles mesures prendre ?

Pas de salutations “classiques” :

Finis les poignées de main, et les embrassades, au moins pour quelques mois.

Arrivées et départs “en décalé”

L’objectif est de réduire le nombre de salariés présents en même temps dans le vestiaire ! L’idéal est d’avoir un seul salarié à la fois dans le vestiaire.

Pause déjeuner et pause café

Ce sont des moments de convivialité essentiels dans la vie de votre entreprise mais il faut faire attention car ils sont très propices aux contaminations (proximité des salariés, postillons lorsqu’on mange, échanges de nourriture).

Pour les repas, le Ministère du Travail recommande d’instaurer plusieurs créneaux pour déjeuner, afin de réduire le nombre de personnes qui mangent et utilisent la salle de pause en même temps. Il faut absolument respecter une distance de sécurité d’un mètre.

Pour les pauses café, il faut éviter de se regrouper autour de la machine ou dans la salle de pause. Vous pouvez profiter des beaux jours pour prendre vos pauses café à l’extérieur où l’on peut se placer à 1 mètre les uns des autres et où l’air est naturellement renouvelé.

Réunions

Il est conseillé de limiter au maximum les réunions “en présentiel” et si elles sont indispensables il faut respecter les mesures barrières : 1 mètre de distance entre chacun.

Avec les beaux jours, beaucoup de garages en profite pour faire ça à l’extérieur, où il y a plus de place et où l’air circule.

Organisation des postes de travail : quelles mesures prendre ?

Individualisation des postes du travail

C’est la manière la plus efficace d’appliquer la distanciation sociale au travail mais cela peut être difficile à mettre en place !

Concrètement, il s’agit de réorganiser votre atelier pour que chaque employé ait sa zone de travail personnelle qu’il ne partage pas. Dans la mesure du possible, il doit également avoir ses propres outils.

Nettoyage des outils collectifs

En pratique, il y aura toujours des équipements qui doivent être partagés (machines pour le décalaminage ou la climatisation par exemple). Dans ces cas-là, faites bien attention à :

  • Organiser des rotations pour qu’une seule personne à la fois se serve d’un outil “collectif”
  • Nettoyer entre chaque utilisation par des personnes différentes les parties de l’outil qui ont été touchées.

Aménagement des locaux : quelles mesures prendre ?

  • Laisser les portes ouvertes : cela permet à l’air de circuler et de se renouveler plus facilement. Cela évite également d’avoir à toucher les poignées et de risquer une contamination.
  • Installer des parois en plexiglas : c’est une manière très utile de protéger vos salariés au comptoir lors de leurs contacts avec les clients. Certaines entreprises en installent également entre les postes de travail lorsqu’ils sont très rapprochés : cela permet aux salariés concernés de travailler ensemble sans avoir à porter un masque.
  • Aérer régulièrement les locaux : le Ministère du Travail conseille d’aérer les pièces fermées environ 15 minutes chaque 3 heures.

[⚓ ancre "titre2"]

Vous êtes garagiste ? Augmentez votre chiffre d’affaires et votre visibilité en ligne avec Vroomly

Comment réorganiser votre parcours client ?

Diapositive2.jpeg

Pour éviter les contaminations, vous devez également réorganiser votre parcours client de façon à limiter au maximum les contacts entre vos salariés et vos clients.

Le Ministère du Travail et le Guide réalisé par IRP Auto donnent de bonnes pistes de travail dans leurs documents respectifs. On les a résumé pour vous ci-dessous ! Libre à vous de les adapter et de les compléter.

Étape 1 - Prise de rendez-vous

  • Privilégier la prise de rendez-vous par téléphone ou en ligne (avec Vroomly par exemple)
  • Organiser les rendez-vous de façon à accueillir un minimum de client à la fois (dans l’idéal un seul client)
  • Expliquer la nouvelle organisation au client par téléphone avant sa venue
  • Demander au client d’enlever ses effets personnels du véhicule
  • Proposer au client de venir avec son propre stylo.

Étape 2 - Réception du véhicule

  • Interdire au client l'accès à l'atelier
  • Garder une distance de 1 à 2 mètres avec le client
  • Demander au client de déposer son véhicule à l’extérieur et de laisser les fenêtres ouvertes
  • Demander au client de déposer les clés et les papiers du véhicules sur le comptoir.

Etape 3 - Nettoyage du véhicule avant la prestation

  • Aérer le véhicule pendant au moins 15 minutes avant de le prendre en charge
  • Se laver les mains avant d’entrer dans le véhicule pour le nettoyer
  • Nettoyer tous les éléments du véhicule qui sont régulièrement touchés : poignées intérieures et extérieures, volant, levier de vitesse, frein à main, tableau de bord, rétroviseur intérieur.
  • Déplacer le véhicule dans l’atelier
  • Se laver à nouveau les mains.

Étape 4 - Intervention sur le véhicule

  • Si vous êtes plusieurs à travailler sur le véhicule, nettoyer les éléments du véhicule que vous avez touchés.

Etape 5 - Nettoyage du véhicule après la prestation

  • Se laver les mains avant d’entrer dans le véhicule pour le nettoyer
  • Nettoyer tous les éléments du véhicule qui sont régulièrement touchés : poignées intérieures et extérieures, volant, levier de vitesse, frein à main, tableau de bord, rétroviseur intérieur.
  • Déplacer le véhicule dans la zone de récupération à l’extérieur du garage.
  • Se laver à nouveau les mains.

Etape 6 - Restitution du véhicule au client

  • Prendre rendez-vous avec le client pour la restitution, afin d’éviter qu’il n'y ait plusieurs clients en même temps dans votre garage.
  • Privilégier le paiement par carte et l’envoi de la facture par mail
  • Nettoyer tous les objets touchés par le client après son départ.

[⚓ ancre "titre3"]

Quels équipements de protection sont indispensables ? Comment se les procurer ?

Tout d’abord, rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul à vous poser des questions en ce qui concerne les équipements de protection ! C’est la principale préoccupation des professionnels à l’approche de la reprise.

Depuis le début de la crise sanitaire, on entend beaucoup parler de pénuries de masques ou de gels hydro-alcooliques, et de prix qui s’envolent.

Pour vous aider à y voir plus clair, faisons le point sur les équipements qui sont réellement indispensables, et sur comment vous les procurer.

Masques

Pour commencer, il est très important que les mécaniciens continuent à utiliser un masque pour toutes les opérations qui en nécessitent habituellement un. Par exemple, pour la peinture !

Dans quels cas faut-il porter un masque au travail ?

Le Ministère du Travail est très clair là-dessus. Le masque est l'ultime protection : il faut essayer au maximum de mettre en place toutes les autres mesures de distanciation sociale qui sont les plus efficaces (télé-travail, aménagement des horaires de travail, diminution du nombre de postes, distance d’un mètre).

Lorsque qu’il est impossible de faire respecter une distance d’un mètre entre chaque personne, le masque devient obligatoire.

Quels masques fournir à ses employés ?

Difficile de s’y retrouver dans les différents types de masques dont on entend parler au quotidien ! Pour vous aider, nous avons résumé cela dans un tableau.

Types de masques Usage recommandé
Masque de protection respiratoire FFP Professionnels de santé
Protection de l'environnement
Masque chirurgical Professionnels de santé
Protection de l'environnement
Masque alternatif de catégorie 1 En entreprise : contacts fréquents avec le public
Masque alternatif de catégorie 2 En entreprise : contact occasionnels avec d’autres personnes

Pour se protéger du Covid-19, le Ministère du Travail a rappelé que les fameux “masques FFP2” sont réservés aux professionnels de santé. Mais vous pouvez les utiliser pour vous protéger des produits chimiques comme vous le faisiez avant (c’est ce qu’on entend par “protection de l’environnement” dans le tableau) !

Dans votre atelier, il est plutôt conseillé de vous tourner vers les masques alternatifs, en textile et donc lavable et réutilisable. À vous de choisir entre les masques de catégorie 1 et 2 selon la fréquence des contacts de vos salariés avec d’autres personnes.

Comment se les procurer ?

La situation évolue très rapidement, mais il est encore assez difficile de se procurer des masques quand on est une petite structure. C’est particulièrement le cas des masques à usage unique.

Vous pouvez essayer de vous fournir auprès de vos distributeurs habituels d’équipements d’hygiène. A défaut, vous pouvez également passer par les circuits de distribution grand public comme les supermarchés, les bureaux de tabac et les pharmacies.

Sachez également que des initiatives réservées aux TPE et PME se multiplient afin que vous puissiez vous fournir en masques alternatifs de catégorie 1 et 2 :

  • Le CNPA a commandé 1 million de masques pour la filière automobile, qui sont en vente sur son site
  • La Poste a lancé un site réservé aux petites et moyennes entreprises, avec 10 millions de masques.

Équipements d’hygiène

Une des principales inconnues concernant le Covid-19 est le temps qu’il survit sur les surfaces (objets, poignées, meubles …). Il ne faut donc pas négliger ce mode de contamination !

Et pour s’en protéger il n’y a que deux solutions :

  • nettoyer régulièrement les surfaces de contacts, à savoir tout ce qu’on touche !
  • et au risque de se répéter : se laver les mains, encore et encore, et encore !

En tant que chef d’entreprise, vous devez bien veiller à ce qu’il y ait le matériel nécessaire au nettoyage des locaux et au lavage des mains dans votre garage.

Rassurez-vous : contrairement aux masques, les produits qu’il vous faut sont des produits d’usage courant et il y a donc peu de ruptures de stock. Malheureusement certains garages nous ont signalés des augmentations de prix du côté de leurs fournisseurs habituels …

Produit pour se laver les mains :

  • Gel hydro-alcoolique
  • Savon classique
  • Essuie-mains à usage unique

Benoît les Bons Tuyaux : le gel hydroalcoolique coûte cher et il est parfois difficile de s’en procurer en grande quantité. Sachez que le lavage des mains avec du savon est tout aussi efficace. Vous pouvez donc réserver le gel hydroalcoolique au cas où l’on n’a pas accès facilement à un point d’eau (ex : vos clients au comptoir).

Gants

Il n’est pas recommandé de porter en permanence des gants pour se protéger du coronavirus. Pourquoi ? Car ils vous donnent un “faux sentiment de sécurité”.

En effet, ce n’est pas la peau de vos mains qui attrape le virus, donc cela ne sert à rien de la protéger. C’est en portant quelque chose de contaminé à votre visage (yeux, bouche ou nez) que le virus rentre dans votre organisme.

Votre main avec ou sans des gants peut être contaminée par le virus. Et le souci est qu’avec des gants, nous avons tendance à relâcher notre vigilance et à nous toucher plus souvent le visage avec les mains !

Attention : le Ministère du Travail précise bien que les mécaniciens doivent continuer à porter des gants pour toutes les opérations qui en nécessitent habituellement. Par exemple, pour faire une vidange !

Lorsqu’il porte des gants pour se protéger des produits chimiques, le mécanicien doit faire bien attention à :

  • Ne pas toucher son visage avec les gants
  • Utiliser les gants une seule fois
  • Se laver les mains immédiatement après avoir ôté les gants

[⚓ ancre "titre4"]

Que faut-il nettoyer ? À quelle fréquence ? Avec quels produits ?

On l’a bien compris : l’un des moyens les plus efficaces de se protéger du Covid-19 est de nettoyer régulièrement les surfaces qui sont touchées par des personnes différentes et qui risquent d’être contaminées.

Mais beaucoup d’entre nous ne savent pas comment s’y prendre, et ont peur de mal faire. Nous avons listé vos questions les plus fréquentes à ce sujet et nous y répondons le plus clairement possible.

Quelles surfaces faut-il nettoyer, et à quelle fréquence ?

Pour les surfaces à nettoyer, il s’agit d’absolument tout ce qui est touché : les objets, mais aussi les meubles, les poignées, les vitres, les interrupteurs, les rampes d’escaliers …

Quant à la fréquence de nettoyage, il n’y a pas de règle absolue. Cela dépend complètement de la fréquentation de votre garage, et du nombre d’employés.

Pour vous aider à y voir clair, nous avons résumé les recommandations d’IRP Auto dans le tableau ci-dessous :

Parties communes Ex : rampes d’escaliers,
interrupteurs, toilettes, poignées de portes, salle de pause
2 fois par jour
Matériel collectif Ex: outils collectifs, téléphone, ordinateur Après chaque utilisation
Matériel individuel Ex : outils individuels 1 fois par jour

Avec quels produits nettoyer son garage ?

C’est la question qu’on se pose tous : quels produits faut-il utiliser pour venir à bout de ce nouveau coronavirus ?

Les recommandations du gouvernement sur le sujet sont rassurantes. Contrairement aux idées reçues, pas besoin d’utiliser systématiquement un “virucide” ou de l’eau de javel, qui sont des produits dangereux pour vous.

Ce sont aussi des produits dangereux pour l’environnement puisque à force d’utiliser des désinfectants, nous risquons de créer des micro-organismes résistants …

Produits de nettoyage à utiliser au quotidien

Au quotidien, pas besoin d’eau de javel ! Il vous suffit d’utiliser un produit de nettoyage qui contient ce qu’on appelle un “tensioactif”. C’est le cas des savons, des dégraissants, des détergents et des détachants.

On vous laisse jeter un coup d'oeil aux produits donc vous disposez dans votre garage pour le nettoyage, mais il y a de fortes chances pour qu’ils fassent l’affaire.

Ces tensioactifs “solubilisent les lipides”. Or l’enveloppe autour du virus SRAS-CoV-2 contient des lipides qui vont être dégradés lors du nettoyage ce qui va “inactiver” le virus !

Produits de nettoyage en cas de risque élevé de contamination

Une personne contaminée, ou exposée à un risque de contamination, s’est rendu dans votre garage récemment ?

Dans ces cas-là, le Ministère du Travail conseille de procéder en plus du nettoyage classique avec les produits mentionnés précédemment, à une véritable désinfection.

Pour cela, vous pouvez utiliser de l’eau de javel, ou un virucide, à savoir un produit avec les mentions : « élimine les bactéries et les virus » et/ou « désinfectant ».

Vous avez maintenant les informations essentielles pour réouvrir votre garage en toute sécurité. Pensez à vous tenir régulièrement informé des dernières recommandations du Ministère du Travail. Pour cela, nous mettons cet article à jour régulièrement.

Sources : pour rédiger cette article, nous avons interrogé Delphine Lamy du CNPA. Elle a participé à la rédaction du Guide des Bonnes pratiques d’IRP Auto. Nous avons également décortiqué le Protocole national de déconfinement du Ministère du Travail, et la Fiche Métier "Travail dans un garage".

Nous avons essayé d’être le plus exhaustif possible tout en restant concret et d’aller au plus simple. N’hésitez donc pas à lire directement les différents guides officiels sur le sujet !

Vous êtes garagiste ? Augmentez votre chiffre d’affaires et votre visibilité en ligne avec Vroomly


Benoît
Écrit les mains dans le cambouis par

Benoît

Mécano du web

07 mai 2020, 14:05


Pour passer la seconde 🚗💨