Le volant moteur n’a rien à voir avec celui que vous utilisez pour conduire votre voiture… sauf le fait que vous vous servez des deux en conduisant. Le volant moteur relie le moteur et l’embrayage pour vous permettre de conduire et de démarrer. S’il ne remplit plus sa mission, il faut changer le volant moteur pour pouvoir reprendre la route.

Quel est le rôle de mon volant moteur ?

Le volant moteur se situe entre le moteur et l’embrayage, et c’est logique puisqu’il assure la transmission entre ces deux éléments.

Mais ce n’est pas tout : il stabilise également la rotation du moteur, ce qui limite les à-coups que peuvent provoquer les cylindres.

Enfin, le disque est entouré de dents qui rendent possible l’entraînement du moteur au démarrage grâce à l’engrenage du démarreur.

Comment fonctionne mon volant moteur ?

Démarrage

D’abord, le volant moteur vous permet de démarrer. Pour entrer dans les détails, le solénoïde (sorte d’interrupteur) de votre embrayage est entraîné par le mouvement de la clé de contact. Le solénoïde place le pignon du démarreur sur le pourtour denté du volant moteur à la manière d’un engrenage. La mise en marche en parallèle du démarreur fait tourner le pignon, qui entraîne à son tour le volant moteur puis le vilebrequin. Tout cet engrenage basé en grande partie sur le volant moteur est minutieusement calculé pour faire démarrer votre voiture.

Embrayage et transmission

Le volant moteur vous permet aussi d’embrayer et de débrayer. En effet, il reçoit le disque d’embrayage qui vient y adhérer lorsque vous relâchez la pédale d’embrayage. Lorsque les disques sont accolés, le volant moteur envoie l’énergie de la rotation du moteur vers les roues motrices. C’est là tout son rôle en matière de transmission.

L’amortissement des vibrations et à-coups

Le dernier grand rôle du volant moteur consiste à réduire les à-coups et vibrations provoqués par la rotation du moteur. Il ralentit le mouvement rotatif au démarrage et dans les moments agités pour le moteur : chocs, à-coups, turbulences, vibrations, etc. Il empêche donc de caler.

Quels sont les différents types de volant moteur ?

Le volant moteur rigide

Avant les années 2000, toutes les voitures étaient équipées d’un volant moteur rigide : une masse fixe et stable, vissée au bout du vilebrequin. Il est facile à construire et doté d’une bonne durée de vie.

Le volant moteur bi-masse

Le volant moteur bi-masse est lui composé de 2 parties (2 masses). Ces dernières sont reliées par un système complexe de ressorts, roulements à billes et taquets. La première masse est raccordée à la transmission du véhicule et la seconde au vilebrequin.

La raison pour laquelle le volant moteur bi-masse se généralise, malgré sa durée de vie plus faible que le modèle rigide, est qu’il amortit bien plus efficacement les vibrations (très utile pour les moteurs diesel), et les vitesses sont plus simples à passer.

Justine les Bons Tuyaux : notez aussi qu’il vous faudra payer plus cher pour remplacer un volant moteur bi-masse que pour un modèle rigide. C’est pourquoi il vaut mieux comparer plusieurs devis en ligne.

Le volant moteur n’a plus de secrets pour vous ! Mieux vaut bien connaître cette pièce lourde et capitale de la voiture. Si elle vient à défaillir, les fonctions de démarrage, de transmission, d’embrayage et d’amortissement des irrégularités en seront impactées.


Jules

Jules

Mécano du web

09 septembre 2019, 11:09


Faites des économies sur votre entretien auto

  • Comparez les prix des garages
  • Vérifiez leur réputation
  • Prenez RDV en ligne

Pour passer la seconde 🚗💨