Depuis la fin du mois de septembre, l'approvisionnement en carburant est perturbé par un mouvement de grève massif dans les raffineries et dépôts. La pénurie de carburant a durement touché la France, mais le retour à la normale va se faire dans les jours qui viennent. Hier, la raffinerie de Gonfreville (Normandie) a annoncé la fin de la grève. Il ne reste plus qu'un seul dépôt de carburant bloqué en France.

⛽ Fin de la grève dans la raffinerie de Gonfreville

grève raffinerie gonfreville

Cela fait un mois que la pénurie dure, mais le ciel s'éclaircit pour les automobilistes en quête de carburant. La dernière raffinerie en grève a annoncé hier la fin de la mobilisation. Mercredi, le secrétaire général de la CGT de Gonfreville-l'Orcher, la raffinerie normande de TotalEnergies, a annoncé la fin de la grève sur le site. La direction de TotalEnergies a confirmé la fin du mouvement dans la foulée.

Aujourd'hui, il ne reste donc plus qu'un seul site en grève : c'est le dépôt pétrolier de Feyzin, dans le Rhône. La reprise du travail à Gonfreville est une bonne nouvelle pour les automobilistes, car il s'agit de la raffinerie de France la plus importante. Gonfreville représente 22% de la capacité de traitement de pétrole brut française.

La remise en route de la raffinerie a d'ores et déjà débuté, mais le retour de l'activité à la normale à Gonfreville prendra environ deux semaines. Cependant, les expéditions de carburant vont être relancées rapidement.

⚠️ Certaines stations sont encore en pénurie de carburant

pénurie carburant station service

À l'heure actuelle, toutes les stations-service de France n'ont pas encore repris leur rythme de croisière. Certaines stations manquent toujours d'un ou plusieurs carburants, parfois de façon seulement ponctuelle.

Si plus aucun chiffre officiel n'est disponible aujourd'hui, les données du gouvernement indiquaient qu'encore 16% des stations étaient en pénurie de carburant à la fin du mois d'octobre, soit il y a seulement quelques jours. D'après Le Figaro, 19% des stations-service connaissaient encore des pénuries de carburant au 1er novembre, notamment à cause du week-end prolongé qui a vidé les stations.

Bon à savoir : les données de la carte mise en ligne par Essence&Co décomptaient encore 2425 stations en rupture partielle et 761 en rupture totale de carburant ce mercredi midi. Le syndicat Mobilians juge ces chiffres surestimés, les réapprovisionnements pouvant être signalés tardivement par les utilisateurs.

L'Île-de-France est particulièrement touchée, notamment parce que c'est la raffinerie de Gonfreville qui l'alimente en carburant. C'est à Paris et en région francilienne qu'il restait donc le plus difficile de trouver du carburant ces derniers jours, mais la reprise du travail à Gonfreville devrait donc permettre une amélioration de la situation.

Par ailleurs, le taux de véhicules essence est plus important en région parisienne, et les difficultés d'approvisionnement sont moindres sur le diesel. Cette différence à l'échelle nationale peut aussi expliquer la pénurie de carburant qui continue de toucher l'Île-de-France.

Bon à savoir : si la grève a moins pénalisé le diesel, c'est parce qu'il est importé de l'étranger. L'essence, elle, est raffinée sur le territoire français, et la grève des raffineries a donc gravement touché le sans plomb.

Mais des difficultés persistent également autour de Lyon, en Normandie et en Bourgogne Franche-Comté. Cette fois, l'explication pourrait venir... des vacances scolaires de la Toussaint, qui durent jusqu'à la fin de la semaine. En Normandie, la grève de Gonfreville a naturellement aussi impacté la région, et la région lyonnaise souffre du blocage du dépôt de Feyzin.

🔍 Un retour à la normale dans les jours qui viennent ?

retour normale carburant

Si la grève se poursuit encore dans le dépôt de carburant de Feyzin, le retour à la normale va se faire progressivement dans les jours à venir, notamment avec le déblocage de la dernière raffinerie encore en grève. Avec la levée de la mobilisation à Gonfreville, c'est en effet la fin du conflit social dans les raffineries.

Cependant, le retour à la normale dans les stations-service devrait prendre environ deux à trois semaines. Il faut en effet compter quelques jours pour qu'une raffinerie se remette en marche, puis le temps de réorganiser la logistique et la livraison.

Globalement, la situation s'améliore donc et l'approvisionnement en carburant va revenir à la normale d'ici quelques jours, même si quelques pénuries ponctuelles pourront encore perdurer une quinzaine de jours.


Écrit les mains dans le cambouis par

Ariane

Mécano du web

03 novembre 2022, 9:18


Pour passer la seconde 🚗💨