Malgré une volonté d'interdire les zones à faibles émissions de la part des opposants au gouvernement, les députés de l'Assemblée nationale ont confirmé leur mise en place progressive sur l'ensemble du territoire. Dans ce sens a été nommé un coordinateur national dont le rôle sera de travailler en partenariat avec les collectivités locales pour faciliter le déploiement des ZFE.

Sommaire :

Trouvez le meilleur garage pour réparer votre voiture :

🚗 Objectif 2025

Objectif 2025

Alors que la mesure fait encore face à des réticences et que plusieurs partis d'opposition ont tenté de faire annuler sa mise en place, le déploiement des zones à faibles émissions (ZFE) va se poursuivre pour atteindre le nombre de 40 ZFE d'ici 2025. En effet, suite à un vote de l'Assemblée nationale le 12 janvier dernier, il a été confirmé que les zones à faibles émissions devraient se multiplier dans les prochaines années comme le prévoit la loi Climat & Résilience.

Dans le même temps, le gouvernement entend améliorer l'encadrement du dispositif en nommant un coordinateur national qui aura pour but de collaborer étroitement avec les collectivités locales pour mettre en place les différentes ZFE. Christophe Béchu, le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, a décidé de confier cette mission à Edouard Manini qui prendra ses fonctions à la fin du mois de janvier.

🔎 Vers une meilleure compréhension des ZFE

Vers une meilleure compréhension des ZFE

Pour faciliter les échanges entre toutes les parties prenantes de la mise en place des ZFE, le gouvernement a lancé un comité de concertation nationale réunissant les représentants des collectivités territoriales, des associations, des entreprises, des artisans ou encore des acteurs du transport routier.

L'objectif du comité de concertation est de permettre au plus grand nombre de mieux comprendre le principe des zones à faibles émissions. En effet, comme l'explique la CCI (Chambre de Commerce et de l'Industrie) Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, "le principe de zone à faibles émissions n’est pas encore compris, voire connu par nombre de citoyens et de chefs d’entreprise, et le projet proposé à ce jour apparaît comme une marche forcée et présente des contraintes insoutenables pour les entreprises et leurs salariés".

Afin d'accompagner les ménages et de les aider à faire face à l'apparition des ZFE, le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires conseille d'adopter les mesures suivantes :

  • Avoir recours au marché de seconde main pour des véhicules hybrides et électriques et sur la fabrication de véhicules de plus petit gabarit ;
  • Développer l’auto-mobilité durable dans les régions à faible densité de population ;
  • Se servir des aides financières existantes telles que la surprime ZFE de 1000€, le prêt à taux zéro ou encore le micro-crédit (dans une limite de 8000€).

Pourtant, les zones à faibles émissions représentent un important enjeu sanitaire lorsque l'on sait que selon Santé publique France, la pollution atmosphérique est responsable 47 000 décès par an. Pour rappel, les zones à faibles émissions ou ZFE sont des zones où la circulation est réservée aux véhicules les moins polluants. Au plus tard en 2025, on devrait retrouver des ZFE dans toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants.

Trouvez le meilleur garage pour réparer votre voiture :

⚡Des précisions sur les bornes de recharge pour voiture électrique

Des précisions sur les bornes de recharge pour voiture électrique

Tout en apportant des informations sur le futur des ZFE, Christophe Béchu en a profité pour donner des nouvelles du déploiement des bornes de recharge pour véhicules électriques. Le ministre a ainsi fait plusieurs annonces :

  • 100 000 bornes de recharges ouvertes au public devrait être disponibles au premier semestre de l'année 2023 ;
  • La plus grande station de recharge rapide va ouvrir en avril ;
  • Les stations-services indépendantes qui délivrent moins de 2500 mètres cubes d’essence pourront bénéficier d’un taux de subvention de 60 à 70% pour s’équiper de bornes de recharge ;
  • Des dispositifs de charge rapide seront installés sur sites de production d’énergies renouvelables.

Toutes ces mesures montrent une véritable volonté du gouvernement d'accélérer la transition énergétique du secteur automobile en 2023.

Trouvez le meilleur garage pour réparer votre voiture :


Écrit les mains dans le cambouis par

Maxime

Mécano du web

17 janvier 2023, 14:29


Pour passer la seconde 🚗💨